Guide des émotions
Par Michelle Larivey, psychologue
Ressources en Développement

La manipulation Une pseudo-émotion

| Avant d'imprimer ce document | Mise en garde |
| Les quatre types d'expériences émotives | Pour explorer d'autres expériences émotives! |



Un exemple

  1. Je me sens manipulé.

Qu'est-ce qu'être manipulé ?

Être manipulé n'est pas un sentiment. La manipulation est une action que l'on subit: quelqu'un nous manipule. On a toutefois un sentiment à l'égard de cette manipulation. On peut être mécontent, surpris, triste, découragé, etc... Ce sont ces émotions qui permettent de mieux cerner notre expérience et d'utiliser la situation pour progresser.


La manipulation: ce que c'est

Le véritable de sens de la manipulation psychologique est celui-ci: obtenir de quelqu'un qu'il fasse quelque chose qu'il ne veut pas faire, sans qu'il s'aperçoive qu'on la lui fait faire. La manipulation peut être involontaire ou volontaire.

Dans le cas où elle est volontaire, la personne use consciemment d'un stratagème pour obtenir ce qu'elle veut. On appelle "jeux" ("games") les comportements manipulateurs: pleurer pour attendrir celui qui est furieux, se comporter comme une victime pour susciter la culpabilité, bouder pour obtenir des excuses, se laisser aller pour être pris en charge, séduire pour faire transformer l'humeur de l'autre, etc...


Pourquoi est-on manipulable?

Il faut deux complices pour que la manipulation soit efficace. Celui qui manipule et celui qui cède à la manipulation. Pourquoi cède-ton? On cède parce que le manipulateur touche chez nous une corde sensible. On pourrait dire qu'il fait vibrer une corde qu'on ne veut pas sentir vibrer. On fait alors ce qu'il désire pour faire cesser cette vibration. La corde sensible est généralement une émotion désagréable, une image de soi indésirable, un conséquence déplaisante.


À quoi sert de se laisser manipuler?

On cède pour éviter de vivre quelque chose qui nous paraît plus désagréable que d'être manipulé.

Exemples:

  • Il est moins difficile pour moi de céder au chantage de mon enfant qui hurle que d'endurer sa crise: je lui donne donc ce qu'il demande.

  • C'est moins intolérable d'affirmer que je ne pensais pas réellement ce que j'ai dit (même si je mens en déclarant cela), que d'endurer sa bouderie.

  • Il m'est impossible de rester furieux devant l'étalage de ses charmes. J'ai l'impression d'être odieux et ça, je ne le supporte pas. Je me laisse séduire pour sortir de cette impasse.

  • J'ai mal de la voir si piteuse et je sais qu'elle ne fera rien pour améliorer son sort. Je prends donc sur moi de résoudre son problème même si je sais pertinemment que c'est parce qu'elle n'a pas de coeur au ventre qu'elle n'y voit pas elle-même.




Pour en savoir plus sur les quatre types d'expériences émotives!

Pour explorer d'autres expériences émotives!


Couverture du livre
Voyez aussi:

La puissance des émotions
Par Michelle Larivey

Éditions de l'Homme, 2002
ISBN 2-7619-1702-2
334 pages, 26.95 $can

Préface Jacqueline C. Prud'homme, ts
psychanalyste, thérapeute familiale
ReD Tous droits réservés © 2000-2005 par Ressources en Développement inc.
Nous n'exprimons aucune opinion concernant les annonces google
Si vous voulez reproduire ou distribuer ce document, lisez ceci
Communiquer avec ReD