poèmes psychologue
Ressources en Développement
Les psychologues humanistes !
Vous cherchez de l'aide psychologique?

Nos services!
Nos publications!

Voyez les autres sections:

La lettre du Psy
Infopsy
Le guide des émotions
Le coffre d'outils
Images intérieures

Voyez aussi...

Quoi de neuf ?
Recherche sur ce site
Calendrier des activités
Qui est ReD ?
Communiquer avec nous

Vous êtes un professionnel de la santé mentale?

Nos services!







Voyez aussi l'article:

Le burnout :
causes et solutions

À bout de sang

Inspiré par des personnes sur la voie du "burnout"

| Avant d'imprimer ce poème | Mise en garde | D'autres textes poétiques! |



Ton oeil aimant
toujours m'ignorait
et se posait sur sa frimousse adorée.

Mais je n'abandonnais pas.

J'enfouissais ma larme au fond d'une poche
et m'éreintais sur tout ce sur quoi
ton regard se posait en interrogation.

À la tâche, sans relâche
je te fis aussi millionnaire
par mes seules notes scolaires


Je visais les hautes sphères
espérant t'arracher ce soupir satisfait
qui, il me semblait,
allait me remplir et me propulser à jamais.


Images intérieures Dans l'attente de cet élan
j'épuise petit à petit mes forces de vie
auprès aussi
des têtes qui dirigent.

Je me sens à sec
mais je range mon mal au fond de mon sac
et reprends le collier à bout de bras
car il y a aussi mes petits
qui méritent le meilleur de moi.


J'ai cousu et recousu mes veines
chaque fois qu'elles débordaient de surmenage.
J'ai étouffé mes hauts-le-coeur
pour ne point déroger de la route
toute bien tracée par ma tête.
Et,
pour contrer la révolte du ventre
je le prive d'air autant que possible.


En somme, je cours au périmètre de ma vie
qui elle, se consume
telle une chandelle dont on abuse.


Mais quelques fois je vacille
et si je respire un peu plus creux
je sens le vide:
mon coeur s'épuise
et nul geste n'arrive dorénavant à le gonfler...


Je sais
qu'il me faudrait coller l'oreille au bord de mon âme
pour chercher mon pouls.
Je sais
qu'il me faudrait refuser les erzats
pour remplir mes pores altérées.

Je sais
mais je sens que je puis encore pousser un peu...

Aujourd'hui encore,
la limite se confond avec l'horizon.

Michelle Larivey
mai 2002



Voyez aussi

Ravage et... Délivrance
Recueil de poèmes humanistes
(Préface de Jacques Salomé)

par Michelle Larivey, psychologue-poète


Pour réagir à ce texte poétique ou
en discuter avec les autres lecteurs:


La babillard électronique Infopsy

( Qu'est-ce que c'est ? )


Pour trouver d'autres textes poétiques!


ReD Tous droits réservés © 2002 par Michelle Larivey