poèmes psychologue
Ressources en Développement
Les psychologues humanistes !
Vous cherchez de l'aide psychologique?

Nos services!
Nos publications!

Voyez les autres sections:

La lettre du Psy
Infopsy
Le guide des émotions
Le coffre d'outils
Images intérieures

Voyez aussi...

Quoi de neuf ?
Recherche sur ce site
Calendrier des activités
Qui est ReD ?
Communiquer avec nous

Vous êtes un professionnel de la santé mentale?

Nos services!

L’endroit et l’envers de moi

Inspiré par la remise en question à la suite d’une séparation

| Avant d'imprimer ce poème | Mise en garde | D'autres textes poétiques! |



    L’équilibre s’est rompu (comme le pain sec sous un coup)
    et
    ce qui me servait de points sûrs
    s’éparpille
    comme des miettes de moi qui me crient de me redresser!

      Je ne puis.
      Je suis cassé.

      J’essaie.
      Je m’efforce.
      Mais je traîne mon âme comme une longue chevelure sèche.

        Elle est partie.
        Je suis tombé, face contre terre.
        Je ne veux plus lever les yeux.. Même l’horizon est craqué.

    Inerte comme une engelure, j’ai d’abord fixé son ombre
      (aussi transparente qu’un mirage)
    si longtemps
    que l’angoisse a transpercé ma vie de bord en bord:
      robot tremblant le jour, sueurs et cauchemars la nuit .


    Aussi, je me lovais sur l’idée d’une mort brute et sèche
      écrasant d’un coup sûr mes douleurs
      et le grand vide qu’elle m’a laissé
      mais surtout
      pétrifiant mon thorax en feu!

    Aux abords de l’abîme
    je cherche maintenant (désespérément) des lumières
    car je crains bien qu’il me faudra renverser ma peau
    bord pour bord
      pour revivre.

    Ainsi
    doucement
    j’ai repéré une voie intérieure (sinueuse, raboteuse, escarpée...)
    et abandonné (à regret) les rails sur lesquels se déroulait ma vie (j’avais cru, jusqu’à ma mort).
      Je m’y étais tenu très raide, toutes ces années
      les pieds bien ancrés dans le passé
      et les yeux accrochés à l’horizon
      (malgré les hurlements silencieux qu’Elle étalait partout autour de nous,
      depuis des lunes).

        La peur de l’ébranlement amène l’homme à se jucher très haut
        pour ne rien flairer.
        Mais les cassures le font trébucher, et même, piquer du nez.

        Il lui faut alors nager au fond de lui-même
        et réanimer ses angles de vie asséchés
        afin que son coeur refasse surface.

        Il lui faut bien sûr réparer les os cassés
        mais aussi fouiller les moindres recoins de son être
        pour découdre les faux plis qui l’ont conduit au désastre.


    J’ai entrepris de me rendre au coeur de mes os.

    Tantôt seul.
    Tantôt avec ma psyché (qui m’empêche à tout moment de déformer mon image).

    Peu à peu
      je traverse mes ombres
      jongle avec mes travers
      j’observe mon profil ... toutes mes peurs en mains.

      Doigts hésitants
      j’écaille aussi ma perfection
      et découvre
      une âme tordue en certains points
      des idées toujours conservées bien à l’envers (c’est ainsi qu’elles me convenaient)
      des silences ficelés (empêchant mes humeurs compromettantes de s’échapper)
      et aussi: d’étranges travers que Ses rudes silences ont enterrés
      (ou serait-ce ma surdité qui les enfouissais inlassablement sous Ses reproches?)

    Puis encore,
      des traces de sacrifices baignant encore dans leur fiel

    Mais surtout: l’arrêt de vie que je nous ai imposé
      à Elle, par immobilité devant ses plaintes ou ses élans
      à moi, en engourdissant mes sangs dès qu’ils tournaient trop vite.

    Il me faut maintenant rebondir depuis le fond
    coudre les lambeaux de mon âme éveillée
    sortir mon amour du ciment
    et surtout,
    cultiver mon âme au coeur de mes os
    en tout temps.




Michelle Larivey
Août 2002



Voyez aussi

Ravage et... Délivrance
Recueil de poèmes humanistes
(Préface de Jacques Salomé)

par Michelle Larivey, psychologue-poète


Pour réagir à ce texte poétique ou
en discuter avec les autres lecteurs:


La babillard électronique Infopsy

( Qu'est-ce que c'est ? )


Pour trouver d'autres textes poétiques!


ReD Tous droits réservés © 2002 par Michelle Larivey