Ressources en Développement
Les psychologues humanistes !










" L'amour contact "

Par Jean Garneau , psychologue


| Avant d'imprimer ce document | Mise en garde | Retour à l'article | Autres articles |



Vos questions et nos réponses



Vous avez une question qui demeure sans réponse ?


Question: L'amour de ma vie

    J'ai rencontré un gars absolument merveilleux. Et il est clair que je lui plais aussi. Mais comme ça m'est déjà arrivé plusieurs fois d'être amèrement déçue après un coup de foudre du même genre, je ne veux pas me tromper encore. Comment savoir si nous sommes vraiment faits l'un pour l'autre? Comment savoir si c'est l'homme de ma vie ou une autre déception qui m'attend au détour?

Réponse

Il n'y a pas de réponse simple à cette question sauf... "personne ne connaît l'avenir". Nous ne pouvons le connaître à l'avance car nous le fabriquons à chaque instant par nos choix et par nos gestes qui expriment ces choix.

Les romans d'amour nous invitent à croire que chacun est destiné à une personne en particulier et qu'il suffit de trouver cette perle rare pour vivre heureux. Et on trouve facilement trouver des témoignages pour appuyer cette vision. Certaines personnes sont convaincues qu'un coup de foudre instantané est responsable du grand amour de leur vie. Elles croient être "tombées amoureuses" au premier coup d'oeil et affirment que ce grand amour s'est renforcé continuellement depuis.

Bien sûr, pour la plupart des gens, l'histoire est toute autre. Certains cherchent en vain la perle rare et on ne rencontrent au mieux que des "gens bien ordinaires". D'autres tombent follement amoureux de temps à autre pour se retrouver complètement déçu et désillusionné après quelques jours, quelques semaines ou quelques mois. C'est dans ces deux groupes qu'on trouve la grande majorité des humains (mais une minorité des personnages de roman) !

En réalité, les relations amoureuses, comme toutes les autres, sont le résultat de l'interaction entre les partenaires. Elles dépendent principalement (1) des choix que chacun fait quotidiennement, (2) des façons dont chacun applique ces décisions dans ses actes. Comme il y a deux personnes impliquées, elles dépendent en plus, (3) de la perception de ces actes par l'autre et (4) de l'impact de cette perception sur ce dernier. À cause du nombre et de la complexité de chacun de ces facteurs, il est absolument impossible de connaître d'avance l'aboutissement d'une relation.

Quand nous croyons qu'une personne est vraiment faite pour nous, nous considérons que le résultat dépend avant tout des caractéristiques principales des deux personnes en cause, des aspects de leur personnalité qui restent inchangés à travers les années. L'amour serait comme une réaction chimique: avec les ingrédients x et y, on est certain d'obtenir le résultat Z. Mais même en chimie ce n'est pas si simple: pour prédire le résultat, il faut connaître les proportions de chaque ingrédient, la façon de les mettre en contact l'un avec l'autre, la température, la pression, etc.

Quand on met deux personnes en contact, on combine deux organismes composés d'un grand nombre d'éléments dans des conditions qu'on ne peut contrôler. Pour compliquer encore les choses, chacune de ces personnes est vivante: elle change continuellement, en s'adaptant à son environnement et à ses divers besoins. Et en plus elle fait librement des choix plutôt que d'obéir simplement à des instincts.

Nous savons tous par expérience que nos sentiments envers une autre personne varient continuellement, que nous le voulions ou non. Ils sont plus intenses à certains instants, ils prennent des colorations différentes d'un moment à l'autre, ils changent de nature avec le temps. Les émotions que nous éprouvons dans un premier contact sont différentes de celles que nous vivons lorsque nous sommes devenus familiers avec la même personne. Tous ces changement font nécessairement partie d'une relation entre deux personnes vivantes.


Que pouvons-nous faire ?

Si la recherche de la "perle rare" qui nous est destinée est une impasse, que reste-t-il? Que pouvons-nous faire pour éviter les déceptions qui viennent typiquement remplacer notre enthousiasme initial? Ma réponse est assez simple: revenir à la réalité!

Mais cette réponse est moins simple qu'elle ne le paraît. La question ci-dessous fournit plus de détails à ce sujet. (Voir en particulier la section "Comment établir le contact" .)


Question: Trouver des personnes qui nous conviennent

    Lorsque je lis l'article sur l'amour contact, je sens en moi un émerveillement. Je crois que c'est peut-être effectivement le genre de relation qui a le plus de chance de faire vivre aux partenaires une vie amoureuse épanouissante. J'apprécie les suggestions que vous nous faites:
    1. chercher les personnes qui pourraient nous convenir,
    2. établir le contact avec ces personnes en fonction de ce que nous recherchons,
    3. développer la relation en explorant diverses zones d'intimité, de complicité et de complémentarité et
    4. travailler à la résolution des conflits qui surviennent inévitablement.

    Pour les points 3 et 4 c'est assez clair. Même si ce sera difficile, c'est la voie la plus prometteuse.

    Mais pour les points 1 et 2, je vois moins clairement quelles actions concrètes nous pouvons poser. Comment procéder dans la recherche de quelqu'un qui pourrait nous convenir?

    Les sites de rencontres ? L'expérience que j'en ai montre que c'est l'endroit idéal pour les personnes à la recherche du conjoint idéal, celui qui devinera tous vos besoins sans avoir rien à exprimer et qui de plus, les comblera pour vous.

    Quelles autres actions seraient envisageables, groupes de croissances ? Annonce dans les journaux ? Il me semble que la simple recherche sera longue et décevante et, à la limite, prendre toute une vie.

    Et en admettant que cette recherche aboutisse sur quelques candidats ou candidates, on établi pas, à mon avis, dès les premières rencontres les bases de notre cheminement. La personne en face de nous pourrait prendre peur.

    Qu'en pensez-vous?

Réponse

Deux difficultés entremêlées

La première difficulté que nous rencontrons dans le développement d'une relation amoureuse, c'est évidemment la recherche de personnes qui pourraient nous convenir. Comment chercher ce partenaire, à quel endroit, par quels moyens? Pour la plupart des gens, cette étape n'a rien d'évident ou de facile.

Mais dès cette première recherche, le deuxième défi majeur se pose déjà: sur quelles bases établir ces nouveaux contacts pour améliorer nos chances de développer une relation vraiment satisfaisante? Lors du premier contact, nous ne sommes pas en sécurité. Nous ne connaissons pas notre interlocuteur; nous ignorons encore ses préférences et les caractéristiques importantes qui dicteront plus tard notre décision d'investir ou non dans une relation avec lui.

Ces deux défis importants se posent en même temps dès le départ. Plus encore, ils sont en interaction l'un avec l'autre: notre façon d'établir le contact influence beaucoup les moyens dont nous disposons pour trouver des partenaires éligibles et les endroits où nous faisons cette exploration déterminent en grande partie la façon dont nous pouvons initier le contact.

    Un exemple évident: les endroits où on danse déterminent les aspects de nous-mêmes que nous pourrons mettre en valeur. La musique assourdissante ne favorise pas la conversation, surtout s'il s'agit d'échanger des idées subtiles, mais elle nous oblige à miser sur notre impact visuel. C'est notre corps, nos vêtements, notre façon de bouger qui deviennent alors nos caractéristiques essentielles. Et la réciproque est vraie: ce n'est pas par son intelligence que l'autre peut attirer notre attention dans ce contexte. Par contre, si on cherche quelqu'un qui a du "sex appeal", c'est sûrement un bon endroit pour faire une première sélection ou pour se faire voir sous cet angle.
À cause de cette interaction, je crois qu'il vaut mieux choisir son "terrain de chasse" en fonction du genre de contact qu'on souhaite établir. Le club d'échecs ou le ciné-club est un contexte plus favorable si on veut se faire apprécier pour son intelligence plus que pour son apparence.


Comment établir le contact

Lorsque nous rencontrons une personne pour la première fois, nous avons tendance à chercher à nous mettre en valeur, à nous montrer sous notre meilleur jour. Ça peut être aussi simple que de nous habiller proprement et bien nous coiffer, mais ça peut aller beaucoup plus loin: cacher nos défauts, mentir sur notre situation sociale ou notre travail, exprimer comme nôtres les idées qui nous semblent les plus acceptables pour cette personne, etc. Et même sans aller aussi loin que de tels mensonges, nous pouvons facilement biaiser la réalité pour nous rendre plus attrayant ou intéressant: nous montrer plus dégagé ou plus "indépendant" que nous le sommes vraiment, nous efforcer d'être drôle ou gentil, éviter de faire voir notre désaccord sur certaines idées, etc.

Il n'est pas facile de vivre une première rencontre autrement que comme une entrevue devant un comité de sélection. Même si nous ne savons pas encore dans quelle mesure la personne nous intéressera, nous sommes portés à essayer de nous faire aimer, quitte à faire des concessions que nous ne pourrions accepter en temps normal. Et cette attitude est tellement répandue que nous croyons que l'autre en fait autant: nous rencontrons une "version améliorée" de la personne et nous supposons que les déceptions viendront plus tard, lorsque la réalité reprendra le dessus sur l'effort de bien paraître.

C'est pourtant tout le contraire qui serait efficace. Si les deux personnes étaient aussi "naturelles" que possible, elles sauraient rapidement si elles ont des chances de s'apprécier réellement au quotidien. Dans la mesure où c'est la "version améliorée" de moi qui plaît, je suis condamné à me retrouver dans une impasse lorsque je ne voudrai plus me forcer autant pour plaire.

    Par exemple: si je réussis à plaire parce que je me suis efforcé d'être très serviable et prévenant, il est normal que je me retrouve avec des personnes qui veulent bénéficier de ces "qualités". Je ne serai pas vraiment justifié de me plaindre ensuite d'avoir affaire à une personne qui se soucie peu de mes besoins. Si je me montre toujours prêt à écouter l'autre me confier ses problèmes, il n'est pas vraiment réaliste de m'attendre à rencontrer des personnes qui aiment m'écouter. Dans la mesure où j'ai fait un effort spécial pour me présenter comme serviable ou compréhensif, j'ai présenté une fausse image de moi et je n'ai attiré que les personnes séduites par cette image.
En somme, il est important d'amorcer la relation en étant, autant que possible, fidèle à ce que nous sommes vraiment. Plus une opinion rejoint un besoin important ou un aspect central de mon système de valeurs, plus il est impérieux de la respecter dès le début de la relation afin de m'assurer de ne plaire qu'à des personnes qui me conviennent, qui sont capables d'accepter ce que je suis vraiment.

Autrement dit, il est inutile de plaire aux personnes qui ne nous conviennent pas et il est important de nous faire connaître aux personnes qui pourraient apprécier ce que nous sommes vraiment. Nous ne pouvons convenir à tout le monde; l'important c'est de plaire aux personnes qui ont vraiment de l'importance pour nous, y compris celles qui pourraient devenir nos partenaires amoureux.

La rencontre de l'autre devrait donc débuter par une vraie rencontre avec soi. Qui suis-je? Qu'est-ce qui est le plus important à mes yeux dans ma vie, dans une relation amoureuse, dans la rencontre avec une autre personne? Avec des réponses à ces questions nous sommes bien mieux préparés à une rencontre valable et fructueuse que si nous avions préparé un certain nombre de sujets de conversation, d'opinions "profondes", ou de phrases pour aborder les autres.

L'autre prendra-t-il peur s'il connaît trop rapidement qui nous sommes? Dans plusieurs cas, c'est exactement ce qui se passera et ... c'est bien mieux ainsi. Si la personne est menacée par ce que je suis réellement, elle sera incapable par la suite d'être pour moi une personne avec qui être pleinement ce que je suis et m'épanouir encore davantage. Il vaut mieux le savoir rapidement et chercher quelqu'un d'autre au besoin.

Combien de couples aboutissent à un échec destructeur parce que les deux partenaires cherchaient à se changer l'un l'autre, à se neutraliser, à rendre l'autre "confortable"! Combien d'existences gaspillées parce qu'un ou deux partenaires d'un couple ont accepté de se neutraliser pour éviter de menacer l'autre en étant à leur pleine mesure! Attendre d'être bien attachés avant de faire connaître nos priorités nous conduit nécessairement à des déceptions ou des compromis destructeurs.


Où trouver des personnes qui nous conviennent

Selon la façon dont nous voulons établir le contact, les endroits que nous pouvons utiliser sont différents. C'est donc principalement à partir de nos valeurs et de nos priorités que nous pouvons déterminer où notre recherche d'interlocuteurs doit avoir lieu.

    Un endroit qui permet l'expression adéquate
Si je cherche une fille dont le look épatera mes copains, la discothèque est un bon terrain de recherche. Mais si je recherche avant tout quelqu'un de compréhensif, c'est un endroit où je peux m'exprimer sincèrement que je dois trouver. Si je veux une compagne avec qui je pourrai pratiquer mes sports favoris, c'est dans un centre de ski ou de planche à voile que je dois la chercher, pas à l'église.

Ces exemples trop simples ne sont pas tellement utiles car nous recherchons plusieurs choses à la fois chez un partenaire amoureux. Mais ils soulignent quand-même la nécessité de faire notre recherche dans un endroit où nos qualités et celles que nous recherchons chez l'autre peuvent se manifester.

    Un endroit qui permet des expressions variées

Certains groupes exigent de leurs membres une conformité totale à un modèle unique. Tous les membres du groupe se ressemblent et personne ne peut s'éloigner de cet "uniforme social" sans être exclu.
    Souvent, les groupes d'adolescents sont ainsi: pour être admis, respecté ou toléré, il faut s'habiller de telle façon, parler d'une façon particulière avec des expressions uniformes, avoir des idées et des goûts semblables en musique, etc. La même uniformité obligatoire se retrouve aussi dans beaucoup de groupes religieux, professionnels ou sociaux. Il faut partager la culture commune au groupe pour être accepté. La force de ces normes va parfois aussi loin que la discrimination et le harcèlement de tous ceux qui ne les partagent pas.
Dans la mesure où un milieu sélectionne ainsi ses membres, il n'est pas un endroit favorable pour chercher un partenaire. Comme les personnes ne s'y manifestent pas librement, il est impossible de savoir si l'expression d'un individu est celle de son point de vue ou celle de la norme collective. Pour avoir la chance de connaître une personne, il faut qu'elle ait la possibilité de montrer ce qu'elle est vraiment, ses caractéristiques individuelles plus que les normes auxquelles elle juge bon de se soumettre.

    Un endroit qui favorise un contact soutenu
Bien des gens se plaignent d'avoir avec les autres des rapports trop superficiels. Souvent, ils ne réalisent pas que ceci est le reflet direct des occasions de contact qu'ils se donnent.
    Si mes seuls contacts avec une personne sont au cinéma, il n'est pas très étonnant que nos rapports restent plutôt sommaires et superficiels. Pendant que nous sommes ensemble, c'est le film qui reçoit surtout notre attention. Si nous en restons à un bref commentaire global en sortant du cinéma, nous entretenons l'illusion d'avoir été ensemble et d'avoir vécu quelque chose en commun parce que nous avons réagi au même film. Il faut partager et discuter bien plus pour créer une relation vivante. Par contre, si le cinéma est suivi d'un long repas en tête à tête, il devient possible de bâtir la relation à partir de ce que nous avons vécu pendant le film; il suffit d'en parler ensemble.
Pour qu'un contact nous permette de connaître une personne et, peut-être, de commencer à bâtir quelque chose, il faut avoir du temps. Il faut que mon expression puisse se faire de façon assez complète pour me faire voir vraiment et il faut que l'autre personne ait la possibilité de me faire connaître ses réactions et son point de vue devant ce que j'ai laissé paraître de moi. Il faut en plus que j'aie au moins le temps de répondre à ces réactions. Une relation ne s'établit pas vraiment à travers des images-éclair comme on en voit dans la plupart des publicités télévisées; il faut avoir le temps de dire, de ressentir, de savourer et d'écouter, et non seulement être bombardé de stimulation.


Des moyens connus

Nous connaissons tous plusieurs moyens "classiques" pour rencontrer l'âme-soeur. De nouvelles formes sont apparues depuis quelques années grâce à la popularité du réseau Internet, mais d'autres sont populaires depuis longtemps. Si les moyens "organisés" prennent de plus en plus de place, c'est probablement surtout à cause du rythme de vie d'une grande partie des personnes qui sont à la recherche d'un partenaire. Quand on a beaucoup de temps à y consacrer, ces moyens sont moins attrayants, mais pour la personne qui est par ailleurs déjà très occupée, c'est une précieuse économie de temps que permettent les centres de rencontre et autres systèmes du genre.

Pour tous ces moyens, le critère de succès principal est la façon dont on s'en sert. Ils ne sont pas une vraie solution à notre timidité, ils ne remplacent pas notre initiative et ne compensent pas pour une expression déficiente. Mais ils peuvent nous fournir l'occasion d'expression et d'échange dont nous avons besoin.

    Centres de rencontre
Il faut inclure dans cette catégories les nouvelles formes qui sont devenues populaires depuis quelques années: les sites de rencontre sur Internet, par téléphone, ainsi que les annonces dans les journaux. Seule la technologie utilisée permet vraiment de les distinguer. Chacun peut choisir le modèle qui convient le mieux à ses goûts et à ses connaissances.

Je connais plusieurs personnes qui ont trouvé des partenaires intéressants à travers ces organismes. Il y a quelques années encore, les personnes considéraient comme un échec le fait d'avoir décidé de faire appel à ces systèmes, mais de plus en plus je vois des personnes qui considèrent cette méthode comme plus valable que la plupart des autres, particulièrement la recherche dans les bars.

L'avantage principal de cette méthode en est aussi le plus grand piège: on peut espérer choisir des candidats intéressants sans trop se compromettre. C'est un avantage qui facilite les choses à plusieurs personnes. C'est aussi un danger car on risque de continuer à éviter de se compromettre lors des premiers contacts et de nuire ainsi à la création de la relation. Une relation "incognito" est forcément peu vivante.

La possibilité d'éviter plusieurs rejets constitue un autre avantage important de cette méthode. Nous n'entendons jamais les personnes qui, à partir de ce qu'elles peuvent déceler dans notre dossier et notre présentation, ne sont pas intéressées à nous rencontrer. Pour celui dont la confiance est ébranlée par une rupture récente, cet aspect est un avantage précieux. Mais pour qu'il puisse s'avérer vraiment efficace, nous devons nous présenter de façon aussi véridique que possible. Autrement, nous obtiendrons le rejet que nous voulions éviter dès que notre vrai visage sera connu. La blessure n'en serait alors que plus profonde.

En somme, cette méthode est utile pour faire une pré-sélection sans devoir y consacrer trop de temps. On peut réserver son énergie aux personnes dont les caractéristiques les plus visibles correspondent à ce qu'on apprécie et on peut s'assurer d'être contacté par des personnes qui sont intéressées à ce que nous sommes vraiment. Et tout ça sans avoir besoin que tout le monde corresponde à nos critères ou nos besoins.

    Loisirs
Le domaine des loisirs est un autre terrain très favorable pour rencontrer des partenaires amoureux possibles. Les personnes qui pratiquent une activité semblable dans leurs loisirs ont déjà un terrain commun: un intérêt (parfois même une passion) pour un genre d'activités et des lieux qui existent en fonction de ces activités. La rencontre initiale est facilitée à la fois par cet intérêt commun (qui sert d'amorce facile à toute conversation) et par la régularité avec laquelle on s'adonne normalement à cette activité (ce qui fournit plusieurs occasions de contact et permet un apprivoisement progressif).

Les clubs, centres, associations et autres rassemblements sont autant de terrains favorables pourvu qu'on ose s'y manifester ouvertement et naturellement. L'intérêt que nous avons pour l'activité qui définit le groupe est déjà un gage d'expression candide. Si nous choisissons de nous y laisser voir tels que nous sommes vraiment, nous y gagnerons sûrement des liens avec des personnes qui nous apprécient et avec lesquelles nous avons déjà des points de rencontre. Il est fort probable que ces liens se transforment parfois en amitié plus intime ou en relation amoureuse. Il suffit souvent d'oser aborder directement les personnes qui nous semblent intéressantes pour que les intérêts commun se transforment en relation personnelle.

On peut considérer les groupes de croissance comme une sous-catégorie de celle-ci. Les individus s'y retrouvent parce qu'ils sont à la recherche d'un genre d'expérience et qu'il ont des valeurs qui se ressemblent. Par le fait qu'ils encouragent les contacts authentiques et la sincérité, ces groupes peuvent fournir un contexte favorable. Mais cet avantage artificiel (les normes du groupe) est en même temps un danger: si l'authenticité est essentiellement supportée par l'environnement (le groupe ou son responsable), elle s'étend difficilement aux autres aspects de la relation. Il faut alors que les partenaires assument eux-mêmes cette recherche de vérité.

    Travail
Le travail est un autre milieu favorable à la création de relations. Il offre des avantages particulièrement intéressants même s'il présente des dangers importants et des obstacles qui lui sont propres.

Comme nous choisissons la plupart du temps notre milieu de travail à cause des opportunités qui nous sont offertes plus que de nos goûts, nous y exprimons des facettes différentes de notre personnalité. Ce sont nos compétences plus que nos passions qui sont normalement mises en valeur. De même, il est rare que nous puissions choisir nos interlocuteurs immédiats; nos collègues, nos supérieurs et nos subalternes sont souvent plus complémentaires que semblables à nous et ils sont choisis par d'autres.

Contrairement aux loisirs, c'est surtout par accident ou par hasard que le travail met sur notre route des personnes qui nous intéressent ou qui répondent naturellement à nos besoins. Pourtant, il est facile de développer une amitié avec un collègue de travail car les occasions de contact sont nombreuses sans que nous ayons à les provoquer. Quelle merveilleuse façon de faire connaissance sans avoir à se compromettre par rapport à une relation possible! Le travail nous fournit l'occasion de montrer comment nous sommes devant les difficultés, dans le succès comme dans l'échec, devant les questions qui nous passionnent et devant celles qui nous accablent ou nous ennuient, etc. Le travail quotidien nous amène à nous faire voir tels que nous sommes et à voir nos collègues dans des situations réelles avec des réactions réelles.

Nous connaissons tous l'inconvénient principal du milieu de travail comme endroit où trouver un partenaire amoureux. Autant le travail nous fournit-il l'occasion de développer des relations, autant il peut devenir embarrassant lorsque la relation débouche sur une rupture. Continuer de collaborer quotidiennement avec une personne dont nous avons cessé d'être amoureux n'est pas facile. Pour certains c'est tout à fait impossible alors que pour d'autres c'est terriblement embarrassant et inconfortable. Pour le vivre harmonieusement, il faut avoir au travail des attitudes et un comportement qui correspond très bien à ce que nous sommes vraiment; il est trop difficile de faire continuellement semblant devant une personne qui connaît la vérité.

    Amis
Contrairement aux trois genres précédents, celui-ci est assez peu favorable à l'établissement d'une relation solide parce que la situation est faussée dès de début du premier contact. Peu importe la forme particulière qu'elle prend (présentations formelles, invitations à un même événement, rendez-vous arrangé par un ami commun), cette rencontre comporte deux graves défauts: le mode de sélection et les buts de la rencontre.

La sélection des deux partenaires potentiels est faussée parce qu'elle est faite par un tiers à partir d'informations auxquelles ceux-ci n'ont pas accès et parce qu'elle ne tient pas compte de certains éléments cruciaux comme les besoins et les goûts des personnes en cause. Celui qui choisit de faciliter une rencontre ne peut s'appuyer que sur ses propres perceptions: il connaît ces personnes à travers les expériences qu'il a en commun avec elles, mais ce terrain commun n'existe pas entre les deux personnes. Son jugement, même lorsqu'il est juste, ne peut ressembler à celui que ces dernières pourront faire à court terme.

La rencontre initiale est également problématique car son but est de faire connaissance avec un partenaire potentiel. Il n'est pas facile de rester naturel et ouvert à un contact authentique lorsqu'on a des comptes à rendre à des tiers avant-même de faire connaissance et lorsque le seul vrai but de la rencontre est de créer un lien que d'autres jugent souhaitable. Les personnes qui se rencontrent pour la première fois grâce à une agence sont dans une situation semblable, mais elles ont l'avantage important d'avoir elles-même fait les choix qui ont rendu ce rendez-vous possible. Au moins, c'est leur jugement et leur expression qui sont les facteurs déclenchants.

Il vaut largement mieux inviter nos amis à un événement peu intime si nous voulons leur donner l'occasion de faire connaissance. On peut alors facilement les présenter l'un à l'autre en soulignant les points communs qui nous semblent prometteurs et les laisser choisir les suites à y donner que de créer une situation qui forcerait le contact.

    Internet
Le réseau Internet est un outil de communication d'une grande puissance et d'une grande souplesse. Il n'est pas étonnant qu'un grand nombre de personnes y crée des liens importants, mais il ne faut pas nous laisser berner par les apparences: la plupart des différences entre Internet et les moyens mentionnés jusqu'ici sont superficiels. En réalité, la plupart des façons de faire des rencontres sur le Web sont des équivalents de ce que nous connaissions déjà dans le monde physique. Le babillard électronique est l'équivalent du bistro voisin, du club d'échecs, de la salle paroissiale ou de la patinoire. La liste de discussion est l'équivalent du comité, le site de clavardage ressemble au restaurant du coin ou à la salle de danse.

Mais le Web présente une caractéristique très importante qu'on ne trouve habituellement pas dans les autres moyens: la distance. Celle-ci introduit deux différences essentielles: l'absence de contact physique et l'élimination des frontières géographiques. Chacune a des conséquences importantes sur la nature des relations qu'on peut établir.

Comme nous ne voyons pas notre interlocuteur, nous manquons d'information à son sujet. Nous connaissons bien peu de choses sur son apparence physique et sur ses réactions immédiates. Nous devons en imaginer la majeure partie à partir d'indices plutôt vagues.

C'est donc en large partie avec ce que nous imaginons que nous sommes réellement en contact lorsque nous communiquons par Internet. Et comme nous imaginons plus facilement ce que nous craignons, il est normal que nous ayons tendance à interpréter l'expression de notre interlocuteur comme une menace (agressivité, mépris, ironie, rejet, indifférence, etc.). Il n'est pas étonnant que les guerres verbales soient aussi fréquentes et acerbes. On comprend aussi que les habitués mettent un grand soin à inclure leurs réactions émotives dans leurs messages à l'aide de "binettes". (Nos amis anglophones disent plus justement "emoticon".)

En même temps, chacun bénéficie sur Internet de la même invisibilité. Nos réactions ne sont visibles que si nous prenons la peine de les expliciter. Ce contrôle supplémentaire sur ce que nous laissons paraître est une protection qui permet à plusieurs d'aller plus loin dans ce qu'ils font voir d'eux-mêmes. On l'a démontré abondamment depuis plusieurs années: l'expression de soi sur Internet est souvent plus poussés que celle de la même personne dans ses rapports "en personne". L'expression va plus loin pour trois raisons: elle est librement choisie, elle est plus réfléchie et elle est moins vite interrompue.

Cette invisibilité est aussi un avantage parce qu'elle nous force à communiquer surtout à partir de nos pensées et de nos émotions. Les signaux physiques étant presque complètement absents, le contact s'établit moins à partir de l'apparence et davantage à partir de ce que nous communiquons de nous-mêmes. Encore plus qu'au travail, ce sont nos capacités et la qualité de notre expression qui prennent la place principale. Pour les personnes qui considèrent leur apparence comme un obstacle à une véritable communication, cet aspect est une incroyable libération: nous pouvons faire l'expérience de ce que pourraient être nos relations si nous étions moins ... ou plus ... Pour la personne handicapée comme pour la beauté fatale, c'est une occasion irremplaçable de mieux connaître sa capacité réelle de relation.

Par ailleurs, les distances n'existent plus sur le Web. Le site qui se trouve en Asie n'es pas plus loin sur notre écran que celui qui se trouve dans notre ville. Même le décalage horaire nous semble souvent un peu irréel. Ceci fait que nous pouvons facilement rencontrer des personnes qui se trouvent bien loin de nous et dont la culture est bien différente de la nôtre. Belle occasion d'enrichissement culturel, d'ouverture aux différences et de maintien de la communication avec un être cher en voyage. Mais cette distance devient un obstacle important lorsque l'amour nous amène à désirer un contact plus physique. Nous avons souvent entendu parler de ces amours extraordinaires qui n'ont pas survécu aux énormes frais d'appels interurbains et de voyage.


Vous avez une question qui demeure sans réponse ?
Deux options vous sont offertes:


  1. Une question personnelle à laquelle vous voulez une réponse individuelle.

    Le psy virtuel est à votre disposition. Pour 50$ (canadiens) un de nos psychologues consacrera 30 minutes à vous répondre s'il estime pouvoir vous être vraiment utile. Il s'agit d'un genre de consultation individuelle et vous aurez la réponse en 3 jours.

    Voyez les détails ici: http://redpsy.com/virtuel/question.html


  2. Une question de clarification ou d'approfondissement dont la réponse est publiée sur le site.

    Les auteurs des articles répondent gratuitement aux questions d'intérêt général. Les réponses sont des principes généraux dont chacun doit évaluer la pertinence pour sa propre situation. Il s'agit d'une intervention éducative et non d'une consultation personnelle. Les psychologues répondent à la fin du mois aux questions qui concernent l'article du mois courant. Ils répondent aux autres questions au moment qui leur convient.

    Il vous suffit de nous faire parvenir votre question à



Vous avez une question qui demeure sans réponse ?

Vous pouvez réagir à cet article ou en discuter avec les autres lecteurs...


Vous pouvez consulter...

Dans le Guide des émotions :
Vous pouvez lire...

Les mythes amoureux :

La dépendance affective :

D'autres articles :

Livres :


Vous pouvez aussi vous servir de:


Pour trouver autre chose sur notre site
    Rechercher:

Vous n'avez pas encore trouvé ce que vous cherchiez ?

Pour en savoir davantage sur la question, ou sur un thème particulier traité dans cet article, vous pouvez poursuivre votre recherche avec nos outils préférés.


Retour au menu
ReD Tous droits réservés © 2002-2005 par Ressources en Développement inc.
Nous n'exprimons aucune opinion concernant les annonces google
Si vous voulez reproduire ou distribuer ce document, lisez ceci
Communiquer avec ReD
Pour aller plus loin dans votre exploration !