Ressources en Développement
Les psychologues humanistes !










" Couple vivant 1 : lieu d'épanouissement "

Par Jean Garneau , psychologue


| Avant d'imprimer ce document | Mise en garde | Retour à l'article | Autres articles |



Vos questions et nos réponses



Vous avez une question qui demeure sans réponse ?


Question:

    Dans toutes mes relations amoureuses, je suis insatisfaite de ne pas arriver à avoir la complicité de l'autre pour faire de notre couple un lieu d'épanouissement. Je me retrouve toujours la seule à travailler sur moi. Je finis toujours par pousser l'autre pour qu'il se préoccupe lui aussi de progresser. En fin de compte, au lieu de travailler sur lui-même, il se met à me reprocher de toujours "chercher des bibittes"! Pourtant, je n'ai pas l'impression de cultiver les problèmes; je ne fais que nommer des choses qui sont là!

    En fait, je me mets à le mépriser quand je le vois ignorer les difficultés et éviter d'y faire face (on dirait qu'il s'y complaît). Et je n'aime pas mépriser mon conjoint, alors je pousse... et c'est ce qui nous amène à la rupture. Je n'en peux plus de tourner en rond!
Réponse

    Synchroniser les cheminements

Il n'est jamais facile de synchroniser le cheminement de deux personnes, surtout dans une démarche de croissance personnelle. Deux personnes différentes ne peuvent avoir un cheminement semblable sans renier des aspects importants de ce qu'elles sont. Les besoins, les habiletés et les craintes de chaque partenaire l'amènent à cheminer d'une façon unique et à un rythme qui lui est propre. Se développer à deux ne peut se faire "à l'unisson".

En réalité, il ne serait même pas souhaitable que les deux partenaires du couple suivent une démarche commune au même rythme et dans les mêmes zones d'elles-mêmes. Le succès dans une tentative de ce genre serait un signe certain du fait que l'un ou l'autre des partenaires se conforme aux exigences de l'autre et se met à sa remorque. Ce serait à peu près le contraire d'une démarche d'épanouissement.

Pour que la relation soit vraiment un lieu d'épanouissement et puisse le demeurer assez longuement, il faut qu'elle respecte l'individualité de chacun, notamment dans le rythme de sa démarche et les questions à aborder. Les cheminements sont destinés à s'entrecroiser de temps à autre et à s'en aller souvent dans des directions différentes. On peut évidemment s'attendre à ce que ces différences provoquent des affrontements et des conflits entre les partenaires.

Ces affrontements et ces différences ne sont pas nécessairement des problèmes à résoudre ou des causes de rupture. Ils peuvent au contraire constituer de merveilleuses occasions d'épanouissement car ils nous amènent à utiliser nos propres ressources plutôt que le soutien d'un interlocuteur qui nous facilite les choses et nous protège de la réalité. C'est par ses différences que notre conjoint contribue à notre épanouissement; par le fait qu'il ne partage pas nécessairement notre point de vue et nos objectifs, par ses réactions à ce que nous faisons, par son refus de se conformer à nos désirs.

Bien des gens estiment que leur conjoint n'est pas assez compréhensif, aimant, supportant, qu'il est trop défensif, trop passif, trop hésitant. Mais il suffit d'examiner ces plaintes de plus près pour constater qu'elles servent à dissimuler une crainte: celle de faire face à ses propres défis. Il est tentant d'attendre de l'autre une conformité à notre démarche pour nous faciliter la tâche. Mais il s'agit d'une illusion car si nous l'obtenions, nous serions perdants sur les deux tableaux. En plus de perdre des dimensions importante de notre conjoint, nous serions condamnés à refaire le cheminement qu'un soutien trop important a rendu possible.

Il ne faut pas oublier que notre épanouissement personnel exige de nous assumer pleinement devant les personnes importantes à nos yeux. Chaque fois que nous parvenons à atténuer un risque grâce à la collaboration de notre environnement, nous limitons d'autant nos progrès dans notre capacité de vivre pleinement.


    Motivations de croissance et de déficience
On peut aussi examiner cette question d'un autre point de vue: celui des motivations qui animent les deux partenaires. La plupart du temps, les besoins des deux partenaires d'un couple ne se situent pas au même niveau et cela peut provoquer des différents qui débouchent sur des impasses.

Si un des deux partenaires se situe au niveau des motivations de croissance alors que l'autre est mû par des motivations de déficience, on peut s'attendre à un conflit insoluble. Nous le savons déjà, les besoins inférieurs dans l'échelle de Maslow (motivations de déficience) doivent être satisfaits avant que les besoins supérieurs puissent prendre de l'importance. Les motivations de déficience ont toujours la préséance.

Dans un couple récemment formé, il est normal que les besoins de déficience prennent le dessus. Comme la relation n'est pas encore solidement établie, le besoin de sécurité peut prendre une place importante, mais c'est surtout le besoin d'être aimé qui tend à dominer pour les deux partenaires.

La personne qui veut établir une nouvelle relation sur la base de la croissance risque fort de subir de nombreux échecs. Elle tente d'amener son partenaire à privilégier ses besoins d'épanouissement alors qu'il est occupé à assurer sa sécurité dans la relation ou qu'il cherche à être aimé. Il est incapable de passer au niveau du besoin d'actualisation sans que ses besoins inférieurs soient d'abord comblés.

Le résultat: un cercle vicieux frustrant pour les deux partenaires. Celui qui a besoin de se sentir en sécurité, de se sentir aimé ou d'obtenir l'estime de l'autre ne reçoit que des reproches et des demandes qu'il est incapable de satisfaire. L'autre évolue peu à peu vers le mépris et se détache progressivement devant ce qu'il croit être un refus volontaire ou une lâcheté.

Mais si on comprend que la relation est vivante, on peut plus facilement admettre qu'elle ne peut évoluer vers les besoins les plus évolués de l'échelle qu'en s'appuyant sur la satisfaction des besoins inférieurs. La relation axée sur l'épanouissement des deux partenaires doit d'abord procurer aux deux partenaires le sentiment d'être aimé. Une fois ce stade atteint, il faut que la relation devienne un lieu où les deux partenaires peuvent recevoir l'estime de l'autre et où ils peuvent s'estimer eux-mêmes. Ce n'est qu'en s'appuyant sur ces fondations que le couple peut devenir un contexte qui permet à chacun de se réaliser.

En réunissant deux personnes qui sont déjà en croissance (individuellement), on pourrait essayer d'éviter les tiraillements évoqués ci-dessus. L'idée est tentante, mais pas nécessairement très prometteuse. En effet, la relation nouvellement créée ne fournit pas au départ les réponses aux besoins de sécurité, d'amour et d'estime. Il faut qu'elle devienne un lieu favorable à la satisfaction de ces besoins de déficience avant qu'elle puisse permettre à chacun de se réaliser pleinement.

Vous avez une question qui demeure sans réponse ?
Deux options vous sont offertes:


  1. Une question personnelle à laquelle vous voulez une réponse individuelle.

    Le psy virtuel est à votre disposition. Pour 50$ (canadiens) un de nos psychologues consacrera 30 minutes à vous répondre s'il estime pouvoir vous être vraiment utile. Il s'agit d'un genre de consultation individuelle et vous aurez la réponse en 3 jours.

    Voyez les détails ici: http://redpsy.com/virtuel/question.html


  2. Une question de clarification ou d'approfondissement dont la réponse est publiée sur le site.

    Les auteurs des articles répondent gratuitement aux questions d'intérêt général. Les réponses sont des principes généraux dont chacun doit évaluer la pertinence pour sa propre situation. Il s'agit d'une intervention éducative et non d'une consultation personnelle. Les psychologues répondent à la fin du mois aux questions qui concernent l'article du mois courant. Ils répondent aux autres questions au moment qui leur convient.

    Il vous suffit de nous faire parvenir votre question à



Vous avez une question qui demeure sans réponse ?

Vous pouvez réagir à cet article ou en discuter avec les autres lecteurs...


Vous pouvez lire...


Vous pouvez utiliser...


Vous n'avez pas encore trouvé ce que vous cherchiez ?

Retour au menu

ReD Tous droits réservés © 2002 par Ressources en Développement inc.
Nous n'exprimons aucune opinion concernant les annonces google
Si vous voulez reproduire ou distribuer ce document, lisez ceci
Communiquer avec ReD
Pour aller plus loin
dans votre exploration !