Ressources en Développement
Les psychologues humanistes branchés !
Tristesse n'est pas dépression
Par Michelle Larivey , psychologue

Cet article est tiré du magazine électronique
" La lettre du psy"
Volume 4, No 5: Mai 2000


| Avant d'imprimer ce document | Mise en garde | Autres articles |


Résumé de l'article

La tristesse fait souvent peur. Pour beaucoup de gens, un chagrin intense ou prolongé est synonyme de dépression. La peine est-elle une émotion dangereuse? Peut-elle conduire à la dépression?

À l'heure de la multiplication des diagnostics de "dépression" et des prescriptions d'antidépresseurs pour tout ébranlement psychique, il est utile de distinguer ces expériences et de comprendre leur fonction.

Dans cet article, Michelle Larivey introduit un nouveau concept. Il décrit une forme d'épuisement émotionnel qu'on assimile habituellement à la dépression mais qui n'en est pas vraiment, même si les deux ont certains symptômes en commun. Elle appelle ce syndrome "l'usure par contention".

L'usure par contention est une fatigue psychique qui se développe lorsqu'on retient ses émotions sur une période prolongée. Elle apparaît graduellement chez les personnes qui repoussent constamment certaines de leurs émotions, s'empêchent d'agir et de réagir d'une façon qui respecte ce qui est important pour eux.


Table des matières
    A. Introduction
    B. Qu'est-ce que la tristesse
    C. Les leviers de la dépression
    D. Similitude et différences
    E. L'usure par contention
    F. Les solutions
    G. Conclusion

Vous pouvez aussi voir:
Vos questions liées à cet article et nos réponses !




A. Introduction


La tristesse fait souvent peur. Pas seulement à celui qui la vit mais à l'entourage et même à certains professionnels de la santé. Cette émotion est synonyme de souffrance et il est difficile de la tolérer quand elle n'a pas de sens. Mais la tristesse a une utilité réelle: c'est la porte d'entrée vers l'identification de besoins affectifs "en souffrance".

Contrairement à la croyance populaire, la tristesse ne conduit pas à la dépression. Mais si elle est continuellement avortée, par contre, elle peut y mener. Et si on se trouve sur le chemin de la dépression il est important de ressentir à fond sa tristesse car c'est elle qui nous indiquera la direction pour en sortir.
...

Page couverture
Le texte complet de cet article est disponible dans
Les émotions source de vie
Par Jean Garneau et Michelle Larivey, psychologues

Montréal: Red Éditeur 2000
ISBN 2-921693-55-0
267 pages, 29$


ReD Tous droits réservés © 2001-2005 par Ressources en Développement inc.
Nous n'exprimons aucune opinion concernant les annonces google
Si vous voulez reproduire ou distribuer ce document, lisez ceci
Communiquer avec ReD