Ressources en Développement
Les psychologues humanistes branchés !












L'estime de soi
Par Michelle Larivey , psychologue

Cet article est tiré du magazine électronique
" La lettre du psy"
Volume 6, No 3c: Mars 2002


| Avant d'imprimer ce document | Mise en garde | Autres articles |


Introduction
    Pourquoi un article sur l’estime de soi en plus de “La confiance en soi” et “Fidèle à moi-même”? Ces trois réalités psychiques sont intimement liées, mais l’importance particulière de l’estime de soi repose sur sa place cruciale dans notre identité. C’est pour cette raison que j’ai choisi d’en présenter une vision unifiée en incluant les liens avec les deux autres concepts.

Table des matières
    A. Qu’est-ce que l’estime de soi?
    B. L’importance de l’estime de soi pour la qualité de vie
    1. Favorable à l’actualisation
    2. Attrait pour des semblables
    3. Une base pour une relation épanouissante
    4. Gage de réussite
    C. Une auto-évaluation préparatoire
    1. La méthode
    2. Les questions
    3. Une invitation

Vous pouvez aussi voir:
Vos questions liées à cet article et nos réponses !




A. Qu’est-ce que l’estime de soi?

L’estime de soi est le résultat d’une auto-évaluation. Il s’agit en quelque sorte d’un baromètre révélant dans quelle mesure nous vivons en concordance avec nos valeurs. L’estime de soi se manifeste par la fierté que nous avons d’être nous-même et repose sur l’évaluation continue de nos actions. Que nous en ayons conscience ou non, l’évaluation que nous faisons de nos comportements nous atteint toujours. À chaque action subjectivement importante, nous émettons un verdict à peu près dans ces termes: “ce que je fais est valable à mes yeux” ou “ceci n’est pas valable”. Dans le premier cas, l’action me valorise, alors que dans l’autre cas, je suis dévalorisé à mes yeux. De plus, cette appréciation s’inscrit immédiatement en mémoire et s’attache au concept de soi.

    Je camoufle la vérité pour éviter une discussion, alors que je suis pour la transparence. Je ne suis pas fière de moi et je baisse dans mon estime.

    J’ose donner mon opinion devant tous ces gens que je sais plus compétents que moi parce que j’expérimente de prendre ma place. Je monte dans mon estime.

Ainsi, l’estime de soi est une valeur fragile et changeante. Elle augmente chaque fois que nous agissons en respectant nos standards et diminue chaque fois que notre comportement les contredit. Il est donc possible qu’elle soit très haute ou très basse selon les périodes de notre vie.

    Je suis alcoolique, tout à fait conscient d’éviter de faire face aux vraies questions de ma vie. Mon estime de moi est si faible que pour l’oublier je bois davantage.

    J’ai abandonné la bouteille pour affronter mes problèmes. Je suis maintenant une personne qui fait face à sa réalité. Mon estime de moi a grandi; je suis énormément fier.

B. L’importance de l’estime de soi pour la qualité de vie


   1. Favorable à l’actualisation

Une bonne estime de soi facilite l’actualisation de notre potentiel comme être humain. Celui qui s’estime a tendance à mettre ses aspirations de l’avant et à se développer. Au contraire, l’individu dont l’estime est faible peut facilement renoncer à repousser ses limites. Souvent il n’a pas confiance d’en être capable mais d’autre fois, il s’abstient de voir grand pour sa vie parce qu’il a l’impression de ne pas le mériter. Il se trouve alors dans un cercle vicieux dont il ne découvre pas toujours l’issue.


   2. Attrait pour des semblables

Nous recherchons intuitivement la compagnie de personnes dont l’estime de soi est comparable à la nôtre. Si elle est élevée, la relation devient source de stimulation pour “aller plus loin”. Dans le cas inverse, nous pouvons mutuellement nous “tirer vers le bas”. Par exemple, une faible estime nous prédispose à tolérer d’être traité avec peu de respect et subir un tel traitement entraîne inévitablement une chute de l’estime de soi. Au contraire, une estime de soi plutôt forte va de pair avec un respect pour soi-même et dans ce cas, nous refusons l’irrespect sous quelque forme que ce soit. Et nous recherchons la compagnie de personnes pour qui nous avons de la considération et qui sont capables de reconnaître notre valeur.


   3. Une base pour une relation épanouissante

L’estime de soi influence aussi la relation amoureuse. Il est difficile de croire en l’amour de l’autre quand notre opinion de nous est négative. Il nous arrive donc de contester les manifestations amoureuses et même de mépriser l’amant qui nous exprime son amour ou son désir. À nos yeux, en effet, il n’y a qu’un être de peu de valeur qui puisse s’attacher à une personne aussi insignifiante que nous. À cause de cela, nous choisissons souvent des personnes dont l’amour est difficile (sinon impossible) à gagner, convaincu que notre réussite serait la preuve de notre valeur. Mais ces tentatives échouent la plupart du temps (voir “Dépendance affective et besoins humains”).

La relation amoureuse entre deux personnes dont l’estime est solide a de meilleures chances de réussir. D’abord parce que l’estime est un des ingrédients importants de l’amour. Or il y a de fortes chances pour qu’une personne qui s’estime le soit également par ceux qui partagent ses valeurs, comme c’est souvent le cas dans les relations amoureuses. De plus, l’estime d’un partenaire aussi important constitue une nourriture affective d’une richesse sans pareille. Enfin, la sécurité personnelle qui découle de l’estime de soi peut faciliter le dénouement des problèmes de la vie intime. La personne est moins facilement menacée et elle devient plus rarement défensive.

Avec une telle base, les amants peuvent se consacrer à leur développement et à celui de leur relation. Ils sont aussi à même de supporter l’autre dans sa quête d’épanouissement. Ils consomment moins d’énergie à rechercher la sécurité et la confirmation de leur valeur dans les yeux de l’autre.


   4. Gage de réussite

Hors des sentiers battus Par ailleurs, une forte estime de soi favorise la réussite. Elle aide à prendre des risques, à chercher des solutions innovatrices, à faire preuve de ténacité et de persévérance. Ces attitudes mènent souvent à la victoire qui, à son tour, alimente à la fois la confiance et l’estime. D’autre part, la multiplication des succès permet de supporter des échecs qui seraient catastrophiques pour une personne à l’estime fragile.

    Plus mon estime de moi est élevée et plus je puis voir grand pour ma vie. À mes yeux, je mérite de réussir ce que j’entreprends; c’est pourquoi je n’hésite pas à y consacrer les efforts nécessaires. Cette attitude m’attire plusieurs succès qui me permettent de confirmer ma confiance dans ma capacité de réussir. Cette confiance acquise, les échecs ne sont plus des abominations à éviter mais des erreurs de parcours desquelles je tire profit.

    À l’inverse, si mon estime est faible, je ne suis pas porté à viser haut pour ma vie. Mes entreprises et mes projets avortent par manque de ténacité. Je ne possède pas cette force qui me pousserait à obtenir ce que je recherche en croyant que j’en vaux la peine. Mon manque de persévérance est souvent responsable de mes échecs et au bout du compte de mon manque de confiance dans mes capacités. À cause de la mauvaise opinion de moi qui en résulte, je me contente de relations peu nourrissantes (et souvent contribuent à me dévaloriser davantage), d’un travail qui ne me permet pas de me développer, d’une vie en deçà de mes rêves...

C. Une auto-évaluation préparatoire


En résumé, il n’est heureusement jamais trop tard pour augmenter, construire ou rebâtir l’estime de soi. Et il n’est pas nécessaire d’entreprendre une longue psychothérapie pour y arriver. Il est toujours à notre portée de la rehausser et de la conserver à un niveau élevé.

Mais pour entreprendre cette reconstruction de notre estime, il est préférable de savoir sur quels aspects nous aurons à travailler. Un diagnostic de notre situation actuelle est nécessaire afin d’orienter nos efforts. Cette section permettra de faire cette évaluation personnelle en fournissant les outils nécessaires.

   1. La méthode

Je vous propose quatre questions qui vous permettront d’identifier les dimensions sur lesquelles il pourrait être utile de travailler. Pour chaque question, j’indique les éléments à considérer dans votre évaluation et le critère à utiliser pour vous situer.

Pour chacune des questions, je vous propose également une lecture qui permet de comprendre plus complètement la portée de la question et les dimensions à évaluer. Ceci aidera les personnes qui ont découvert récemment notre publication à identifier les articles antérieurs qui sont reliés à celui-ci et qui explicitent certains aspects. Ces références pourront aussi être utiles à ceux dont la mémoire vacille un peu.

Vous pourrez répondre sur des feuilles que vous conserverez jusqu’à la publication de la suite de cet article. Elle vous servira d’aide-mémoire en lisant “Comment développer l’estime de soi” et de rappel pour guider le travail personnel que vous choisirez d’entreprendre.
 
   2. Les questions

a- Le droit d'exister



b- L'affirmation

    Est-ce que j'ose affirmer chacune de ces réalités (question a) devant les personnes dont l'opinion m'importe ou pourrait m'importer ?
    (Ceci inclut nécessairement les personnes que vous admirez, celles dont vous voulez être estimé ainsi que celles qui ont une autorité quelconque sur vous.)

      Oui  Non
      Oui  Non
      Oui  Non


    Critère: Pour chaque personne, oui (j'affirme ces trois dimensions de moi) ou non

    Lectures:


c- Fidélité à moi-même

    Est-ce que, dans ma façon d'agir, je respecte vraiment les choses qui sont très importantes à mes yeux:
      mes valeurs 10 
      mes besoins 10 
      mes émotions 10 
    Critère:
    • 0 = jamais
    • 5 = quand il n'y a pas de conséquences
    • 10 = toujours

    Lectures:


d- Attitudes devant la vie

    Dans quelle mesure mes actes manifestent habituellement les attitudes suivantes

Persévérance devant les difficultés 10 
Capacité d'accepter mes erreurs 10 
Attrait pour l'inconnu 10 
    Critère:
    • 0 = jamais
    • 5 = comme la plupart des gens
    • 10 = toujours

    Lectures: aucune



   3- Une invitation

Je vous recommande vivement de faire cette auto-évaluation avant de lire la suite de cet article. Je sais qu’elle est exigeante et qu’elle peut nous confronter tous. Mais je sais aussi qu’elle peut contribuer à développer ou augmenter chez chacun l’estime qu’il a de lui-même. La difficulté de la tâche n’est pas étrangère à cet effet.

Bien sûr, comme dans toutes les auto-évaluations, la valeur de l’usage qu’on en fait dépend directement de la qualité des réponses. Il n’est pas rentable, pour l’estime de soi comme pour l’utilité de l’évaluation, de se dorer la pilule.

Michelle Larivey, psychologue


Retour au menu


En plus de...


La suite de cet article...


Vous pouvez réagir à cet article ou en discuter avec les autres lecteurs...


Vous pouvez lire...


Mais surtout, vous pouvez utiliser...


Vous n'avez pas encore trouvé ce que vous cherchiez ?

Retour au menu

ReD Tous droits réservés © 2002-2005 par Ressources en Développement inc.
Nous n'exprimons aucune opinion concernant les annonces google
Si vous voulez reproduire ou distribuer ce document, lisez ceci
Communiquer avec ReD
Pour aller plus loin dans votre exploration !