Ressources en Développement
Les psychologues humanistes branchés !



Le transfert dans les relations
Par Michelle Larivey , psychologue

| Avant d'imprimer ce document | Mise en garde | Retour à l'article | Autres articles |



Vos questions et nos réponses



Vous avez une question qui demeure sans réponse ?


Question: Les noeuds et le passé

    J'ai beaucoup de problèmes avec mon passé. J'ai encore des sentiments très vifs par rapport à certains événements et certaines personnes. On me conseille de "tourner la page". Je comprends qu'on me conseille cela car je suis souvent pénible à vivre. Je voudrais bien tourner la page, mais on dirait que je ne peux pas. Est-ce que ce que je vis par rapport à mon passé est un noeud?


Réponse

Les souvenirs qui nous reviennent sans cesse sont le signe d'expériences qui ne sont pas complètement "digérées". Les émotions que nous avons aujourd'hui concernant des choses qui se sont passées autrefois indiquent la même chose.

Nous avons tous des émotions et des réactions par rapport à notre passé. Nous en avons, en particulier, par rapport à nos parents, nos frères et soeurs et même d'autres personnes qui ont gravité autour de notre cellule familiale lorsque nous étions jeunes.

Il est normal qu'il en soit ainsi parce qu'il est impossible de sortir de l'enfance et de l'adolescence en étant "à jour" au plan émotif (cf. "Aux sources du transfert" ).

C'est parce que nous avons laissé des expériences "en plan" que nous avons aujourd'hui des problèmes avec notre passé. Ces expériences non finies influent sur nos relations actuelles. Elles contribuent à la naissance de noeuds dans nos relations.

Chez certains, le passé a laissé plus de marques que chez d'autres ou des marques plus fortes. C'est le cas lorsque les choses vécues les ont atteints profondément. L'intensité, la répétition, le genre d'expérience, notre degré de vulnérabilité au moment où cela a eu lieu, l'importance de la personne avec laquelle cela s'est passé, tout cela contribue à laisser une empreinte plus ou moins profonde. Mais, comme je l'ai expliqué dans l'article cité plus haut, c'est parce que l'expérience n'est pas assimilée qu'on reste "pris avec".

À cause de cela, il n'est pas simple de se débarrasser de son passé. Il n'est pas possible de juste "tourner la page" pour intégrer les expériences du passé. Lorsque l'on tente de régler la question de cette manière on va contre une loi de la nature. La nature est plus forte que notre volonté et le vécu encombrant n'est pas évacué. Il est remisé dans la mémoire psychique au prix d'un gros effort.

Il faut un effort psychique important pour retrancher des émotions de sa conscience. Cet effort requiert un travail musculaire qui entraîne des tensions, car le blocage de la vie émotive doit être supporté corporellement. À la longue, l'effet de ce refoulement laisse des traces importantes (Cf. "À quoi servent les émotions"). De plus, la personne qui cherche à couper avec son passé parce qu'il la trouble trop n'arrive pas à éviter les noeuds qui découlent de ces questions non-résolues. Les noeuds seront alors le signal de choses à régler pour rééquilibrer sa vie émotive.



Pour en savoir plus sur les relations au travail!

Voyez la série d'articles:

Mettre mes émotions au travail

Travailler avec mes émotions

Quand l’autre réagit mal

Par le psychologue
Jean Garneau

Question: Les noeuds au travail

    Je trouve qu'il y a beaucoup de situations de travail qui ressemblent à des noeuds. Par exemple les coupures de postes. Elles font perdre leur emploi à plusieurs personnes compétentes et consciencieuses alors que, d'autres peu performantes mais solidement assises sur leur permanence syndicale sont "gras dur". Ça me révolte au plus haut point. Mais nous sommes impuissants!


Réponse

Ce que j'appelle les noeuds dans les relations ne se rencontre pas seulement dans les relations avec nos conjoints, nos copains, nos enfants... et nos animaux. On retrouve nos noeuds aussi avec des compagnons de travail, des patrons et même des institutions. C'est en identifiant ce que rejoignent en nous les actions de ces personnes (ou personnes morales) que nous sommes en mesure de détecter ces noeuds. Si, en plus, on est conscient de notre sujet actuel de développement, l'identification sera facile.

Le même événement, quoique très bouleversant, n'atteindra pas toutes les personnes impliquées de la même façon et leurs réactions n'auront pas toutes la même intensité. Certaines seront dévastées par le manque de reconnaissance que manifeste un geste comme une mise à pied qui ne tient aucun compte de la compétence ou de la performance. Si c'est cela qui les touche le plus, c'est parce que le besoin de reconnaissance est un sujet important à ce moment-ci de leur vie. D'autres seront heurtées par l'injustice que traduit un système qui ne protège qu'une partie des employés, parce que ce thème touche une corde sensible chez elles.

Devant certaines situations, nous sommes impuissants. Aucune de nos réactions ne pourra contrer la mise à pied. Aucune de nos pressions ne pourra changer les règles du jeu. Il ne nous reste qu'à faire notre possible pour vivre cette expérience de manière à ce qu'elle laisse le moins de traces néfastes dans notre vie. Une des manières d'y arriver c'est de vivre les émotions qu'elle suscite et de les vivre complètement. Cela nous mènera à trouver quel geste, quelle action ou quelle expression sera nécessaire pour boucler cette expérience. C'est une démarche exigeante mais c'est la seule qui nous assure d'intégrer ce vécu indigeste. L'intégrer ça signifie que nous puissions éventuellement en tirer profit. Mais cette issue n'est jamais évidente au moment où on se trouve au coeur du problème.



Question: Les critiques incessantes du conjoint

    Mon mari me critique constamment. À la longue, je finis par avoir l'impression qu'il doit regretter de m'avoir épousée. Lui dit qu'il m'aime. Il ne pense pas, comme moi, qu'il exagère dans ses critiques. Ce qui m'inquiète, c'est qu'il ressemble de plus en plus à son père qui trouve toujours à redire sur ce que sa femme fait. Ma belle-mère se tait. Je ne veux surtout pas lui ressembler! Je réagis beaucoup et cela donne parfois des chicanes épiques. Devrais-je lui dire qu'il est probablement pris dans un noeud? (Ça sera probablement peine perdue car il se trouve presque parfait.)


Réponse

Il n'est pas impossible qu'un comportement répétitif et systématique comme celui de critiquer sans cesse soit la manifestation d'un noeud. Mais la susceptibilité à la critique peut aussi être le signe d'un noeud. Est-ce la répétition du comportement qui fait tant réagir ou les critiques? Le fait de devenir exaspéré par la répétition n'est pas le signe qu'on a un problème. Par contre, être très sensible aux jugements est le signe qu'on est rejoint au coeur d'un noeud.

Chez les couples les noeuds s'entremêlent. Ce qui n'est pas pour faciliter les choses. Surtout que, typiquement, lorsqu'on est nous-mêmes pris dans un tel sujet on a tendance à penser que c'est l'autre qui a le problème. Quand nos noeuds s'enlacent, ce peut être le paradis. Quand ils s'emmêlent ou s'entrechoquent, par contre, c'est généralement très pénible. On s'engage alors dans des culs-de-sac en se renvoyant la balle. La tentative de rejeter la responsabilité sur l'autre prend parfois la forme de chicanes épiques, justement.

Les couples se lient, entre autres, sur la base de leurs noeuds. Il n'est pas étonnant qu'à la longue, certains problèmes fassent surface. Mais on peut examiner nos problèmes mutuels sous cet angle et se donner ainsi une merveilleuse chance d'évoluer plus rapidement dans nos sujets conflictuels.



Vous avez une question qui demeure sans réponse ?

Vous avez une question qui demeure sans réponse ?
Deux options vous sont offertes:


  1. Une question personnelle à laquelle vous voulez une réponse individuelle.

    Le psy virtuel est à votre disposition. Pour 50$ (canadiens) un de nos psychologues consacrera 30 minutes à vous répondre s'il estime pouvoir vous être vraiment utile. Il s'agit d'un genre de consultation individuelle et vous aurez la réponse en 3 jours.

    Voyez les détails ici: http://redpsy.com/virtuel/question.html


  2. Une question de clarification ou d'approfondissement dont la réponse est publiée sur le site.

    Les auteurs des articles répondent gratuitement aux questions d'intérêt général. Les réponses sont des principes généraux dont chacun doit évaluer la pertinence pour sa propre situation. Il s'agit d'une intervention éducative et non d'une consultation personnelle. Les psychologues répondent à la fin du mois aux questions qui concernent l'article du mois courant. Ils répondent aux autres questions au moment qui leur convient.

    Il vous suffit de nous faire parvenir votre question à


Pour aller plus loin dans votre exploration !
Vous pouvez discuter de cet article avec les autres lecteurs...

Vous pouvez lire dans Infopsy:

Vous pouvez lire dans Images intérieures:

Vous pouvez aussi vous servir de:

Pour trouver autre chose sur notre site
    Rechercher:
Vous n'avez pas encore trouvé ce que vous cherchiez ?

Pour en savoir davantage sur la question, ou sur un thème particulier traité dans cet article, vous pouvez poursuivre votre recherche avec nos outils préférés.

Cliquez pour poursuivre votre recherche.

Retour au menu

ReD Tous droits réservés © 1998-2005 par Ressources en Développement inc.
Nous n'exprimons aucune opinion concernant les annonces google
Si vous voulez reproduire ou distribuer ce document, lisez ceci
Communiquer avec ReD