Retour au menu principal de ReD


Vous cherchez de l'aide psychologique?

Nos services!

Voyez les autres sections:

La lettre du Psy
Infopsy
Le guide des émotions
Le coffre d'outils
Images intérieures

Voyez aussi...

Quoi de neuf ?
Recherche sur ce site
Calendrier des activités
Qui est ReD ?
Communiquer avec nous

Vous êtes un professionnel de la santé mentale?

Nos services!









Pour aller plus loin!

Voyez:

Querelles et chicanes
dans le couple


Par la psychologue

Michelle Larivey
Le coffre d'outils
Ressources en Développement
Les psychologues humanistes !

La querelle fructueuse
Partie 1: Exprimer ses sentiments et ses besoins
______________________________________________

Type d'outil: Truc pour la vie de couple
Forme: Exercice
Suggéré par: Michelle Larivey , psychologue
______________________________________________

But:
  • transformer les querelles qui empoisonnent votre couple en confrontations enrichissantes et saines.

| Avant d'imprimer cet outil | Mise en garde | D'autres outils! |


Cet outil est tiré du magazine électronique
" La lettre du psy"
Volume 2, No 2: Février 1998


Il est sain de se quereller. Un couple qui ne se querelle jamais se réserve de mauvaises surprises pour plus tard. Se quereller c'est affirmer vigoureusement des choses importantes parce qu'on est en colère. Et si on est en colère, c'est parce qu'on est insatisfait. Plus l'insatisfaction est grande, plus la colère est intense.

Une vie de couple sans insatisfaction est impossible. Notre conjoint est trop important et on attend trop de lui pour que cela n'arrive pas. (Voilà pourquoi l'absence de dispute chez un couple un mauvais signe.) Par contre on peut choisir d'éviter la confrontation lorsqu'on est insatisfait.

Éviter la confrontation ne veut pas dire qu'on ne laisse pas sentir à l'autre notre insatisfaction. On lui fait sentir indirectement en boudant, en s'éloignant, en devenant indifférent, hostile, en le faisant payer, etc... À première vue ces manières insidieuses paraissent meilleures qu'une querelle ouverte parce qu'elles évitent de passer un moment déplaisant. En fait, ce camouflage a des répercussions malsaines.

  1. Première raison: l'expression directe d'une émotion permet de compléter une boucle et de passer à une autre étape. L'expression indirecte, au contraire, entraîne la persévération.

  2. Deuxième raison: l'autre n'étant pas informé, il lui est impossible de tenir compte de ce qui nous dérange.
Aussi, pour se donner la chance de régler le problème et pour avancer, je recommande d'exprimer ses sentiments et ses besoins. Mais attention à la manière de le faire! Les insultes ne sont pas fructueuses. Si elles permettent souvent d'atteindre l'autre (de se venger), elles laissent des séquelles difficiles à panser. Les insultes sont malsaines aussi parce que c'est le moyen que choisit celui qui les assène pour éviter de se livrer lui-même. Or l'intimité véritable d'un couple n'est possible que si elle repose sur la transparence.

Comment:
  • parler de mes propres sentiments (et non faire le procès de l'autre)
  • parler de mes besoins (et non des gestes que j'attends de l'autre)
  • atteindre l'autre par l'intensité et l'importance de ce que je dis sur moi (et non en cherchant à le blesser)
  • demeurer sensible pendant l'échange (au lieu de me durcir).
Sur ce mode, une querelle, même intense, contribue à faire avancer la question au lieu de tourner en rond. Pourquoi?
  • Chacun assume exactement ce qu'il vit: émotions et besoins.
  • Chacun a accès à ce qui est important pour l'autre.
  • L'expérience intérieure de chacun peut évoluer durant l'échange car chacun demeure ouvert à être atteint.

Vous pouvez poursuivre avec la suite de cet exercice:

La querelle fructueuse
Partie 2: exprimer ses besoins plutôt que ses attentes


Pour trouver d'autres outils!


ReD Tous droits réservés © 1998, 2000 par Ressources en Développement inc.
Nous n'exprimons aucune opinion concernant les annonces google
Si vous voulez reproduire ou distribuer ce document, lisez ceci
Communiquer avec ReD